Se construire un fonctionnement évolutif


Pour commencer, on va être clair. Vous pouvez retrouver les buts de la quête que propose ce site à la page d'accueil. Ce que je vous donne n'est en rien une méthodologie à suivre à la lettre. Si je donne des conseils, c'est surtout pour vous rappelez comment vous fonctionnez, pour vous questionnez, et prendre conscience. Je ne peux pas prendre conscience à votre place, je ne peux pas vous écoutez (lorsqu'on s'écoute soi-même) ou ressentir à votre place.
L'objectif, pour cet article, est de se construire, petit à petit, un fonctionnement évolutif (un ensemble d'astuces mentales temporaire). Cela vous permettra de reprendre les rênes de la maîtrise petit à petit, le temps de développer assez votre conscience.

Ne pas laisser une émotion en vous

Clairement, il faut adopter tout d'abord le ressenti interne dans votre vie (voir l'article).
De ce fait, à chaque fois que vous avez une émotion (malaise, boule au ventre, gorge nouée, etc), une tension, ou vous sentez qu'il y a un conflit en vous, quelque chose qui vous fait mal, mais intérieurement, conscientisez celà. C'est une énergie qui cherche juste à être conscientisé. Tant que vous la refoulerez, ça reviendra, ça s'accumulera, ça vous fera souffrir. Vous avez par conséquent qu'une chose à faire : ressentir pleinement en toute conscience. Sinon, vous savez ce qu'il se passe, ou lisez "Réprimer le naturel".

Vouloir la vérité

Si vous restez dans le mensonge, si vous entretenez en vous tout ce qui correspond à ce qui voile/cache : ce qui n'est pas authentique, les rôles que vous prenez (qui ne sont pas vous), les masques... cela vous mettra des bâtons dans les roues. Souhaitez la vérité, ce qui est vrai.

Lire, écouter...

Lire, et écouter des gens positifs, des gens qui nous donne la pêche. (Suivre sa boussole intérieure : selon notre envie). Les exemples sont nombreux. Lisez et écoutez des gens qui s'accordent à vos valeurs profondes. Les gens qui sèment le conflit, le doute, la tension, ne vous apporteront rien de bon. Attention par contre à ne pas confondre : si c'est la personne ou la croyance en vous qui génère cela. Exemple : "je crois que ce qu'il dit est faux, ça me fait me sentir en colère." Alors l'émotion est lié à la croyance, car si simplement vous sentez que c'est faux, vous n'aurez pas d'émotion.

Sortir du brouhaha intérieur pour s'écouter

Pour pouvoir écouter à l'intérieur de soi, il est nécessaire de ne pas être dans un bruit intérieur constant à cause des pensées. Les pensées peuvent être maîtrisées. C'est, par contre, un travail émotionnel qu'il faut tout d'abord effectuer (d'où la pratique du ressenti intérieur). Écouter le "vide" en soi ne fait pas rien. À l'intérieur, c'est loin d'être vide, c'est même plein. Apprenez à écouter ce plein en vous. Soyez attentif à votre centre intérieur, l'énergie au niveau du coeur.

Soyez apprenti de la vie

L'apprentissage est à chaque instant. En se positionnant comme celui qui n'a pas besoin d'apprendre, on loupe beaucoup d'enseignements. Il faut ouvrir son esprit pour être toujours l'élève de la vie.

Choisir ce que l'on entretient

À chaque instant, vous avez le choix de ce que vous entretenez. Celà commence par vos pensées !
L'observation des pensées permet de faire le tri : si je pense pour la xème fois quelque chose de négatif ("je ne peux pas nianiania"), j'entretiens de l'impuissance, ou le sentiment d'injustice, ou autre. Tous ces ressentis lourds nous gardent bien bas, et nous attirent des situations du même niveau. Comment être optimiste quand on est submergé de situations désastreuses ? J'ai envie de dire : au bout d'un moment, quand tu touches le fond tu ne peux pas aller plus bas. Mais concrètement, il faut savoir que tout évolue, rien ne reste figé. On a l'impression que les choses restent plus figées lorsqu'on va mal.
Il faut se défaire VRAIMENT de l'extérieur. Allez puiser tout le positif en vous-même. Faîtes-vous la PAIX. Les pensées sont génératrices des émotions négatives. Restez observateur de vos pensées pour vous élever car vous n'êtes pas ces pensées ! Et de ce fait, restez s'il vous plaît dans le NON-JUGEMENT. Remerciez-vous de choisir la paix pour "vous-m'aime". Plus vous ressentez la paix et la joie ensuite, plus vous vous ouvrez à des idées qui vous permettront de faire les prochains pas.

Retrouver la confiance en soi

Plus vous vous faîtes confiance, plus la vie est fluide et légère. Il s'agit donc de se permettre la confiance. La confiance ne se perd pas. C'est comme un courant qui vient toujours à nous, mais que l'on accepte ou pas. On l'accepte ou, on met une barrière. S'aimer, ce n'est pas envoies-toi de l'amour, c'est enlève tout ce qui lui fait obstacle. Même chose pour la confiance.
Quelles sont les limites que nous laissons en nous qui font barrière à cette confiance ?