La base : le ressenti interne, notre énergie


Vous savez : on a l'habitude d'être complètement tourné vers l'extérieur. Et ça, comme beaucoup, je ne m'en rendais pas compte. C'est après avoir connu l'auto-hypnose, que j'ai découvert consciemment le monde intérieur et ses possibilités. Petit, très tête en l'air, l'imagination ne se faisait pas attendre. Pourquoi, dès les premiers âges, sommes-nous naturellement tant impliqué dans l'imaginaire ? J'ai envie de dire que l'adulte a souvent mis de côté cet aspect "enfant", qui est si important.
Et tant qu'à faire, en plus de se couper de "l'image-in-air", on se coupe aussi de notre ressenti. Ces deux aspects sont nos capacités féminines (nous avons tous une part masculine et une part féminine), ... et elles sont bien inclues dans le "pack" (pas besoin de méditer 2000 heures pour les acquérir).

Le ressenti fait parti du domaine physique. Vous savez que le monde est séparé en deux : "l'orient" et "l'occident". En occident, on voit plus le côté matériel, les atomes, les molécules etc. Celà fait partie d'une vision plutôt masculine : les limites, la géométrie. En orient, la vision est plus féminine : on parle plus d'énergie. Mais finalement, ces deux pôlarités sont complémentaires : elles sont l'une et l'autre face d'une même pièce.
Le ressenti est une particularité du corps physique. Mais comme vous l'avez peut-être compris, le corps ne se résume pas à un ensemble de cellules composées d'atomes. On peut dire que le moteur du corps (ce qui le rend vivant) est l'énergie vitale. Le ressenti est la jonction entre ces deux aspects. Il y a le ressenti externe et interne. Avec notre peau, on peut toucher des objets : c'est le ressenti externe. On approche notre main d'une personne, on ressent la température sans la toucher : c'est le ressenti interne.

Tout être dégage une énergie (une aura). Si vous allez sous un arbre et que vous êtes assez réceptif, vous sentirez un changement dans votre ressenti (interne et donc en vous). L'imagination peut modifier votre état énergétique : imaginez comme si vous faisiez une caresse à un chien ou à un chat, et vous pourrez ressentir la vrai sensation de la caresse. L'imaginaire s'est transposé sur le plan physique. Super, hein ?!
On va donc, maintenant, s'intéresser à une pratique quotidienne.

Vivre avec le ressenti interne :
Cette pratique est celle de la conscience de votre énergie. Vous vous maintenez ainsi en présence, contrairement à l'état dans lequel on est lorsqu'on reste trop focalisé sur l'extérieur, inconscient de l'intérieur. L'émotion est inclut dans votre énergie. Ainsi en étant tout le temps en conscience de votre corps énergétique, vous arriverez à la déceler dès qu'elle sera générée. Rappelez-vous : la conscience rend "objet" l'émotion, vous n'y êtes donc plus identifié. Vous pouvez ainsi vous désidentifier de la pensée/croyance à l'origine de celle-ci.

Commencez par fermer les yeux si vous le souhaitez. Ressentez une partie du corps, par exemple une main. Sentez la main de l'intérieur. Ressentez la vitalité de cette main. Ne pensez pas à la main, juste sentez-la.
Ensuite, vous pouvez le faire pour toutes les parties du corps, et enfin ressentir - j'insiste sur : de l'intérieur - tout votre corps. Vous êtes en train de ressentir votre corps énergétique. Plus vous mettez d'attention dessus, plus la sensation s'amplifie.

Entraînez-vous à rester en contact avec votre corps ainsi. De ce fait, vous "habitez" réellement votre corps; celà vous empêchera de divaguer dans vos pensées inconsciemment, ou de refouler vos émotions. Ne vous empêchez pas d'agir, vivre avec le ressenti interne peut s'effectuer en parallèle à toutes vos actions. Cette pratique est la base de la base pour commencer votre quête ici. Sans conscience, aucune chance. Au début, ce sera peut-être difficile, mais avec le temps, cela deviendra naturel : puisque ça l'est, mais c'est notre résistance mentale qui nous empêche d'être pleinement présent.

Je vous mets deux liens intéressants sur la gestion des émotions :
Extrait 1 de la BD de Armella : Qui est responsable de mes émotions ?
Extrait 2 de la BD de Armella : Accueillir une émotion